Archives pour la catégorie bricolage

Je fais mon éponge grattante en sisal au crochet

grâce à son anneau, elle peut sécher sur le robinet

Je cherche des alternatives aux éponges grattantes qui finissent dans la poubelle. Après recherche, j’ai choisi d’en faire une à partir du sisal. Le sisal est une fibre extraite des feuilles de la plante qui porte le même nom, le sisal. Elle est originaire de l’est du Mexique. Ce n’est pas le choix vraiment parfait car elle a l’inconvénient d’être cultivée loin, elle est principalement cultivée en Afrique.

Pourquoi choisir le sisal? Le résultat obtenu avec le sisal est efficace, l’éponge est bien grattante. J’ai testé la fibre de jute en crochetant une éponge mais une fois mouillée l’éponge n’est pas autant grattante. L’éponge obtenue est lavable, jusqu’à 60°, sa durée de vie est donc longue. Le sisal est une fibre naturelle, donc en fin de vie elle se composte.

Pourquoi choisir le crochet? Il y a plusieurs manières de faire, tricot avec aiguilles 9mm, macramé, crochet, tissage à partir d’un métier à tisser. J’ai choisi le crochet tout simplement parce que je sais faire du crochet, je suis autonome. Je ne connais pas bien les autres techniques même si je suis partante pour les découvrir.

Ce qui est sympa, c’est que l’on peut réaliser cette éponge partout, dans un parc, dans un train, en discutant, en regardant un film…….Même si le sisal n’est pas très agréable à crocheter, ça demeure malgré tout un moment de détente avec la satisfaction de créer un objet utile, qui est rapide à réaliser.

Il est conseillé de se protéger les mains avec des gants quand on manipule le sisal. Personnellement je n’ai pas utilisé de gants, mais quand je sens que ça pique, je ralentis.

Temps de réalisation: environ 45 mn

coût de revient: environ 0,30 euro.

Matériel

  • du sisal, 2mm au-delà le résultat est trop réche, une longueur d’environ 10m
  • un crochet 6mm

le pas à pas

On peut acheter des bobines de sisal, dans les magasins de bricolage, au rayon ficelle. Hélas le sisal que j’ai trouvé provient de bien loin, de la République De Chine. et est emballé dans du plastique 😦

  • Faire une chaînette d’environ 7 ou 8 mailles en l’air
  • faire environ 7 rangs en maille serrées pour une version classique. Sinon tous les points sont possibles.
  • Une fois terminé les rangs, faire le pourtour des trois autres cotés en mailles serrées, pour avoir un contour plus net
  • A la fin du contour, faire une boucle, pour pouvoir suspendre l’éponge: faire une chaîne de 10 mailles en l’air, puis une maille coulée sur le coin de l’éponge.
  • Puis finir l’ouvrage.

Cette éponge cumule les avantages elle est efficace, sèche rapidement, dure longtemps, se lave, est économique, est esthétique. Et au final elle se composte. On peut en faire une pour la cuisine et une pour la salle de bain, pour les gommages du corps. Pour parfaire l’ensemble, il ne reste plus qu’elle soit cultivée localement, ou trouver une fibre naturelle locale ayant le même pouvoir grattant.

Coquelicot Zéro Déchet

Je cherche à réaliser des coquelicots factices en mode Zéro déchet, c’est à dire avec du matériel que j’ai déjà dans mes placards, à portée de main. Et après réflexion et recherches sur internet,j’ai trouvé des idées pour faire avec du matériel que j’ai à disposition et  j’ai même le luxe d’avoir le choix. Je pourrai faire avec du papier crépon, du papier de soie, du tissu, des serviettes en papiers, du papier cadeau, des sacs en papier de courses …….Comme souvent j’ai abondance de choix et de matériel.

Pour la méthode je me suis inspirée du lien suivant: http://www.beskid.com/atelier-creation/coquelicot.html

Avec des serviettes en papiers

Matériel

  • serviettes en papier : une rouge, une noire, une jaune
  • un pin’s pour servir de « broche », ou pince à nourrice
  • une tige qui sert à fermer les sacs de congélation
  • colle fait maison
  • un verre, ou un compas
  • une règle
  • de quoi écrire sur la serviette noire, craie blanche par exemple

Quand je vais au restaurant  j’utilise une serviette en tissu que j’ai dans mon sac en permanence. La serviette en papier posée sur la table sera  jetée alors je préfère la récupérer.  Ainsi j’ai un petit tas de serviettes en papiers dans mon placard de cuisine. J’en ai pris une rouge, une noire, une verte car je n’avais pas de serviette jaune.

Je garde les pin’s divers et variés qui entrent chez moi dans un bocal.

J’ai un petit stock des tiges qui servent à fermer les sacs de congélation, qui date du temps où j’achetais des sacs de congélation et du pain tranché qui était servi dans un sac plastique fermé par une tige.

  1. Pétales rouges: A l’aide du verre, le plus large que j’ai, de diamètre de 8cm. J’ai fait 6 cercles rouges, dans la serviette rouge.
  2. Dans la serviette noire découper un rectangle de 5cm de hauteur de 3cm de largeur.  Plier dans la hauteur à peu près en deux. Et couper 5 bandes d’environ 0,5cm jusqu’à environ la moitié de la hauteur. Entortillez avec les doigts les 5 bandes
  3. Dans la serviette jaune, découper un carré de 5cm par 5cm.  Plier à peu près en deux. Découper environ 5 « vagues » pour simuler des pétales.
  4. Recouvrir le pin »s pour cacher le message. J’y ai mis un morceau de serviette un papier vert en deux épaisseurs pour bien recouvrir le message inscrit sur le pin’s. Ca tient à l’aide de la colle fait maison.
  5. Entortiller la tige, autour de la pince à nourrice.
  6. Coller le papier jaune autour de la tige
  7. Puis coller le papier noire
  8. Puis pour chaque pétale rouge, plisser le bas pour la creuser  et coller la partie plissée autour de la tige, en faisant chevaucher les pétales.

J’ai inversé le noir et le jaune car j’ai suivi le tuto. Mais en regardant des photos  de coquelicots on peut voir que c’est l’inverse, c’est un détail sans grande importance. Ma serviette en papier rouge était bien froissée, cela donne au coquelicot un aspect bien épanoui.

 

 

 

 

Je fais mes carnets en Up-cycling

Je fais mes carnets à partir de fournitures que j’ai à ma disposition dans mes placards. D’après wikipédia, »l’Up-Cycling, ou Surcyclage, c’est l’action de de récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. On recycle donc « par le haut ». En plus des bénéfices écologiques de la réutilisation, le surcyclage donne l’occasion de créer et recréer des objets uniques. »

Concernant les carnets, il y a plusieurs façon de faire. J’ai pour l’instant utilisé la méthode de Béa Johnson. Lire la suite Je fais mes carnets en Up-cycling

Potager: Bordures en palettes pour ma parcelle

J’ai refait le bordure de ma parcelle dans le jardin partagé, en mode récupération. J’aime beaucoup le concept de jardin partagé. C’est un lieu d’échanges et de partages fabuleux. Pour apprendre à bricoler c’est idéal. Je me suis inscrite à l’atelier bordure animé par JP.  J’avais repéré au préalable cette belle palette, sur un trottoir, proche de chez moi. Je ne sais pas si elle a reçu des traitements, mais son aspect m’a plu. Les planches ont une couleur inspirante, et elles sont suffisamment grandes pour pouvoir réaliser de beaux projets avec.

Lire la suite Potager: Bordures en palettes pour ma parcelle

Diagnostique Permaculture pour terrasse

Diagnostique Permaculture

Je souhaitais depuis longtemps installer un potager sur mes terrasses. J’ai une terrasse orientée Est de 15m2  et l’autre Ouest de 18m2. Je n’arrivais pas à me décider de comment l’installer, en carré? en hauteur? sur quelle terrasse? quelle superficie? Une copine m’a donnée la solution, faire un diagnostique Permaculture par un architecte paysagiste Via le site « jemepropose.com ».  Je sais bien que l’on peut trouver soi même des solutions d’aménagement sans passer par des professionnels, mais je ne regrette pas du tout d’avoir fait appel à ses services. Je trouve la solution qu’il m’a proposée PARFAITE.

Pour ses choix, il s’est basé principalement sur l’ENSOLEILLEMENT.

Sur la Terrasse Est, ensoleillée du lever du soleil, jusqu’à 13h, il me propose de mettre le potager dans trois jardinières, en hauteur, 1m10 de longueur et 40cm de large. Ces jardinières, je dois les fabriquer à partir de palettes, c’est un des principes de la permaculture, la non-consommation, la récupération. Pour moi qui ne suis pas du tout bricoleuse, ça ne va pas être facile. Il est beaucoup plus facile pour moi d’acheter que de fabriquer.

Sur la terrasse Ouest, je pourrai y mettre le coin potager avec légumes du soleil, tomates, courgettes, aubergines…. C’est l’endroit qui reçoit le soleil dès le début d’après-midi et jusqu’au soir. J’ai du coup découvert qu’il y a le soleil froid, celui du matin et le soleil chaud celui du midi. J’étais déçue d’avoir un seul endroit possible pour les tomates,

 

Un an après le diagnostique

J’ai fait deux des trois jardinières, pour la terrasse coté est. J’ai fait à partir du bois de  palette. Je suis très fière du résultat. J’ai du me faire aider par deux Bricoleurs. Merci à eux deux. Néanmoins j’ai beaucoup participé: j’ai participé au démontage de la palette, avec les pieds de biche. C’était une énorme palette de chantier. J’ai scié quasiment toutes les planches avec une scie manuelle.

20160722_133340

 

Terrasse Ouest: j’ai mis deux plants de tomates et un plant de courgette. Ils s’y plaisent à merveille. Le développement semble maximal, avec profusion de futures tomates.  C’est un bonheur quotidien de les voir pousser.

20160715_18251520160722_13320720160722_133052

 

 

Réalisation d’un Porte Revue

J’ai recyclé une boite vide de lessive pour la transformer en Porte Revue. J’ai recouvert la surface de publicité avec une nappe en papier que j’ai déjà. J’ai collé avec la colle que j’ai faite  Colle fait maison.  J’évite ainsi de jeter un déchet, et je le transformer en un objet bien utile. 🙂

27/09/2016: Et un porte revue de plus, j’ai recouvert avec un papier cadeau qui me plait et qui a déjà servi.20160919_114128