Archives pour la catégorie s’alimenter

Galette des Rois, à la frangipane presque Zéro Déchet

J’aime beaucoup faire les galettes des rois. Je les fait moi même depuis 2005. Cette année là ma fille était en école maternelle, en moyenne section, et les élèves de sa classe avaient fait deux galettes des rois. L’école était nouvelle, et ils n’avaient pas encore reçu le four. La maitresse m’avait demandée de cuire les galettes chez moi. Et c’est comme cela que j’ai découvert que c’était accessible,  alors que je croyais que c’était plus compliqué à faire.  De plus depuis 2016, je fais régulièrement la pâte feuilletée moi même.

 

  • Deux pâtes feuilletées (faites maison)
  • 80g de beurre                                    emballé 😦
  • 30g (3 Cuillère à Soupe rases) de Maizena     vrac 🙂
  • 3 petits oeufs                                       AMAP, vrac 🙂
  • 80g sucre semoule                            vrac 🙂
  • 80g d’amandes en poudre               vrac 🙂
  • 1 fève                                                        réutilisation de celle de l’année dernière 🙂
  • une couronne                                     réutilisation des couronnes 🙂

Prix

  • deux pâtes feuilletées faites maison 2*0,91=     1,82 euro
  • 80g beurre     9euro/kg                                                       0,72 euro
  • 30g Maizena   1,20 euro/kg                                            0,04 euro
  • 3 petits oeufs        3*0,42                                                   1,26 euro
  • 80g sucre semoule     4,03/kg                                         0,32 euro
  • 80g d’amandes en poudre  22,07euro/kg              1,77 euro

Total: 5,93 euro

Financièrement et pour le goût ça vaut vraiment la peine de faire ses galettes soi même.

Sirop de fraise Zero déchet

Je fais des sirops moi même depuis environ un an, Sirop de Menthe fait maison, sirop de pomme, sirop de fraise. Cela me permet d’éviter d’avoir des bouteilles à jeter. Même si elles sont en verre donc recyclables, je préfère les éviter. Ces bouteilles ne sont hélas pas réutilisées. Vivement le retour de la consigne.

C’est la troisième fois que je réalise cette recette de sirop de Fraise, et je trouve le résultat parfait. J’ai choisi une recette sur le site marmiton. marmiton recette sirop de fraise

Ingrédients pour 1L de sirop:

  • 1,250kg de fraise
  • 1kg de sucre

Préparation de la recette:

Laver les fraises rapidement, les équeuter. 
Les écraser ensuite au moulin (plus de pulpe) ou au mixeur (moins de grains).
Laisser reposer COUVERT pendant environ 24 heures au frigo.
Sortir du frigo et ajouter le sucre progressivement en remuant bien.
Filtrer pour clarifier si besoin.
Verser dans une casserole et chauffer à feu doux en remuant jusqu’à petit bouillonnement.
Laisser refroidir et mettre dans une jolie bouteille qui se bouche (type limonade d’antan). Conserver au frais tout l’été…

20160610_160433

20160610_181821

J’écrase les fraises avec un mixeur plongeant, car je n’ai pas de moulin. L’étape de filtrage avec la passoire fine est un peu longue, mais cela permet de retirer les pépins. Ce qui est très appréciable.

Zéro Déchet

  • Fraises: il y a moyen d’aller cueillir des fraises dans la cueillette la plus proche de chez soi, avec ses propres emballages.
  • sucre: vrac dans des magasins bio ou spécial vrac.

Coût économique

  • 1kg de sucre entre 2euro et 4 euro, suivant le sucre choisi.
  • 1,250kg de fraises, prix variable. hier j’en ai eu à 9,80euro le kg.  Donc le résultat n’est pas forcément économique.

Le sirop obtenu est un véritable régal, gastronomique.  Il permet de sublimer des desserts, sur un gâteau au yaourt, dans du fromage blanc…..

En 2016, j’en ai fait deux fois, en tenant compte de la saison des fraises et de mes vacances.

En 2017, j’en ai fait le 06 juin. J’ai obtenu deux grandes bouteilles type limonade qui ont durée jusqu’à mi juillet. Un vrai succès! le 25 juillet j’en ai refait avec 1,5kg de fraises à 8 euro le kg et 1,2kg de sucre à 2,5euro/kg. J’ai rempli une  grande bouteille type limonade, une bouteille d’1L type jus de fruit, le 1/4 d’un pot de confiture de 25cl.

Sucre Vanillé Zéro Déchet

Le sucre Vanillé sans emballage c’est simple: Deux gousses de vanilles fraîches dans un bocal rempli de sucre.

Au fur et à mesure de ma consommation de sucre vanillé, je rajoute du sucre. Tous les six mois, je remplace les gousses de vanille par des fraîches. Je garde les gousses qui ont parfumées le sucre pendant 6 mois, elles sont sèches. J’ai l’intention de les réduire en poudre et de parfumer mes pâtisseries, thés et tisanes avec.  Ce sucre vanillé est un véritable régal.

 

Je fais ma pâte feuilletée, presque Zero Déchet

C’était une de mes résolution de l’année 2016: réussir à faire les pâtes feuilletées maison. Quelques années plus tôt j’ai déjà fait des tentatives, plus ou moins réussies, et dont la dernière tentative était vraiment loupée, la pâte était beaucoup trop dure. De plus souvent le beurre déchirait la pâte, ou bien était sur le point de déchirer. C’était donc inconfortable à faire car potentiellement ratable. En 2016 j’avais une motivation supplémentaire, je voulais éviter d’avoir l’emballage des pâtes feuilletées toute prêtes c’est à dire l’emballage plastique, le carton et la feuille de cuisson. J’ai donc voulu mettre toutes les chances de mon coté et avant de retenter j’ai décidé de faire des recherches approfondies via internet. Et eurêka, j’ai trouvé les explications suffisamment précises dont j’avais besoin sur un blog:C’est ma Fournée J’ai lu plusieurs fois l’article pour bien m’en imprégner. En suivant les explications je réussie enfin quasiment systématiquement. J’ai adapté la version pour être Zéro Déchet. Je ne filme pas le pâton, je le met dans une boîte, réutilisable,lavable.
RÉALISATION pour 250g de pâte

20160419_110312

Ingrédients

  • 50g de farine de type 45 (j’utilise de la farine 65)
  • 50g de farine de type 55 (j’utilise de la farine 65)
  • 3g de vinaigre (une demie Cuillère à Soupe)
  • 1g de sel  (pour donner une idée une cuillère à café=5g de sel)
  • 50g d’eau (5cl)
  • 25g de beurre de tourage pommade (ou de Charentes comme le « Grand Fermage » ou mieux si vous en trouvez, le « Lescure »)
  • + 75g de beurre de tourage

Je fais attention à bien choisir le beurre qui convient. Lors des étapes intermédiaires, je ne parviens pas à faire un rectangle de pâte parfait, il est plutôt ovoïde. De plus contrairement aux préconisations, je rajoute pas mal (trop?) de farine à chaque étape, sinon la pâte reste collée au plan de travail et/ou au rouleau. Malgré cela, le feuilletage que j’obtiens me plait beaucoup. Le résultat est vraiment très très bon.

20160314_220838

Coût pour une pâte de 250g:
farine 100g, 1,20 euro/kg               0,12euro
beurre 25+75=100g, 7,8euro/kg   0,78 euro
vinaigre 3g (0,3cl 1,65 euro/75cl   0,01
sel 1g 1,65/250g                                  0,01
Total:                                                     0,91 euro
Le coût de revient est 0,91 euro

On peut trouver dans le commerce des pâtes feuilletées Bio pur beurre a 1,5 euro.

20170110_175951

Bilan déchets:

  • Farine                          emballée.      J’ai pour objectif de ne plus avoir cet emballage.
  • beurre                          emballé 😦    POur l’instant, je préfère utiliser le beurre préconisé sur le blog C’est ma fournée, donc il est emballé.
  • vinaigre                       acheté en vrac
  • sel                                  acheté en vrac

Faire ou pas sa pâte feuilletée soi même suscite souvent des réactions. L’objection principale est: « Ca prend du temps ».  Effectivement ça prend du temps et surtout il faut s’y prendre suffisamment à l’avance. Dans notre société il est de bon ton d’être moderne, et entre autres de faire vite et bien, de privilégier l’instantanéité, la rapidité, l’efficacité, la productivité et surtout  la rentabilité. Je suis bien consciente, qu’il y a des moments de vie où notre emploi du temps est tellement surchargé qu’il n’y a pas le choix, il faut faire vite en permanence. Personnellement je trouve luxueux, appréciable et très satisfaisant de me préserver du temps pour cuisiner. C’est comme un loisir. Souvent je fais quatre pâtes feuilletées simultanément et j’en congèle trois.

Une autre objection souvent entendue, « c’est compliqué à faire ». Oui et non. C’est certes un savoir faire à acquérir.  J’apprécie de me sentir de plus en plus à l’aise dans la réalisation. C’est gratifiant.

Je suis ravie de savoir enfin faire cette pâte si sophistiquée. Quand c’est fait maison la saveur est authentique. J’adore.

6 janvier 2018: Mon congélateur est en panne depuis septembre 2017 et pour l’instant je ne l’ai pas remplacé. Alors depuis je met le beurre aplati à refroidir au frigo et non plus au congélateur. Et cela fonctionne malgré tout.

6 janvier 2018: j’ai fait deux pâtes feuilletées aujourd’hui pour faire une galette des rois. J’ai regardé le temps que ça m’a pris: environ 13mn pour les deux détrempes, 27mn pour aplatir le beurre et les deux premiers tours, 8mn pour les deux autres tours, 20 mn pour les deux derniers tours et l’abaissement. En tout 1h05. Je n’ai évidemment pas compté les temps d’attente entre chaque étapes. J’ai commencé les détrempes à 11h30 et fini l’abaissement ce soir à 18h. L’idéal c’est de faire les pâtons la veille.

Salon Marjolaine

Depuis quelques années, j’aime beaucoup aller au salon Marjolaine, le salon Bio. On peut souvent discuter avec les productrices,les producteurs, les créatrices et les créateurs pour connaitre le mode de fabrication et la provenance des produits.

20161110_164906

J’y trouve

  • des savons en vrac, chez une productrice. J’ai même pris un savon qui fait produit vaisselle. Je vais tester.
  • des gousses de vanilles en vrac qui viennent de La Réunion. Elles ne sont pas données, mais je fais mon sucre vanillé ensuite pour toute l’année avec. C’est un véritable régal.
  • Découverte: une bobine de ficelle en fibre d’ortie . J’en ai pris une bobine. La ficelle est assez rêche. J’aime la couleur, belle et naturelle. Elle est fabriquée par une ethnie du Népal. voir détails sur http://www.natural-ethics.fr. L’ortie est considérée chez eux comme une « plante mythique ».
  • une écharpe en laine cachemire. J’ai pu discuter directement avec l’éleveur de chèvres sur les conditions d’élevage. Honte à moi j’ai découvert que la laine cachemire venait d’une race de chèvre.  J’aime bien visualiser le circuit complet, du producteur au consommateur.
  • de l’hydrolat de plante à la pompe. Je n’en ai pas pris, car pour l’instant je fait mon hydrolat moi même. Je fais mon hydrolat
  • du cacao en poudre. Je n’en ai pas pris car  je viens d’en acheter en boite avec emballage. 😦
  • des tisanes, des épices, des herbes en vrac
  • J’ai pris une gourde en inox, isotherme de 260ml. J’ai choisi en faisant un  compromis entre la taille et le volume. marque Qwetch.
  • des vêtements en fibre naturelles
  • …….

20161111_103707
bobine en fibre d’ortie

salon Marjolaine du 5 au 13 novembre 2016 au Parc Florale de Vincennes

Que faire avec du Romarin?

J’en suis à mon troisième bouquets de romarin, fourni par l’Amap en quelques mois. Je cherche un moyen de l’utiliser car jusqu’à maintenant j’en utilise très peu.

Le séchage

Je ne parviens pas à consommer le romarin suffisamment rapidement quand il est frais. Du coup, je le fais sécher pour pouvoir le conserver plus longtemps. J’ai fait un bouquet de tige,  mis le bouquet dans un sac en papier la tête en bas. Le tout est dans un bocal, pour que le bouquet reste vertical car je n’ai rien pour le suspendre. Puis je met le tout à l’abri de la lumière dans un placard pendant trois semaines.

L’usage

cuisine

J’ai gardé les tiges. Elles peuvent servir à faire des brochettes. J’en met également dans mes soupes pour parfumer lors de la cuisson. Je retire la tige avant de mouliner. Puis la tige une fois sèche je la met dans mon stock de BRF.

Tisanes

J’en fais des tisanes. Dans une tasse d’eau bouillante, je met une cuillère à soupe de romarin séché. Je laisse infuser 5 minutes. Quand il fait froid, j’aime beaucoup cette tisane qui en plus a la réputation d’avoir plusieurs vertus: digestives, apaise toux et rhumes,……

Hydrolat

Quand j’aurai terminé mon hydrolat de géranium, Je fais mon hydrolat, j’en ferai un au romarin. Comme cela j’utiliserai deux bonnes poignées de romarin. Je m’en servirai pour me nettoyer le visage. Il est renommé pour les peaux mixtes à grasses, pour les boutons et les imperfections.

Finalement je vais utiliser, écouler le romarin très facilement.

Je cuisine les « épluchures »

Un de mes objectifs de l’année 2016 est de cuisiner les « épluchures ». Cela ne peut se faire qu’avec des fruits et légumes bio, c’est indispensable, car les pesticides, produits chimiques sont présents dans les peaux. Je met entre guillemet, car souvent une fois que l’on a une bonne recette avec des « épluchures », le regard change vis à vis de « l’épluchure » qui est du coup perçue comme une ressource et non plus comme un déchet. Lire la suite Je cuisine les « épluchures »

Velouté aux cosses de petits pois

Je me suis inspirée de la recette sur Marmiton.marmiton recette velouté aux cosses de petits pois

 

  • des cosses d’un kilo de petits pois, équeutées et effilées
  • une pomme de terre
  • un oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 petit brin de thym
  • 1/2 feuille de laurier
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • pour servir, croûtons, crème fraîche

Lire la suite Velouté aux cosses de petits pois