Café Citoyen les Z’Héros Déchets Anonymes à la ressourcerie de Rueil Malmaison

Samedi 23 juin, j’ai animé un café citoyen sur le mode de vie Zéro Déchet, du Collectif Zéro Déchet de l’Ouest Parisien, à la ressourcerie de Rueil Malmaison. Il y a eu en tout environ une quinzaine de participant(e)s, certain(e)s restant juste le temps de prendre un café, et d’autres participants plus longuement à la discussion. Puis ce fut suivie d’un repas Zéro Déchet avec une trentaine de participant(e)s. Les sujets abordés ont été  au fil de l’eau, en discussion libre.

  • Le problème de tri où parfois tout est mélangé au moment du ramassage.
  • l’obsolescence programmée, les imprimantes, les ordinateurs
  • difficulté de communiquer et sensibiliser un public le plus large possible au sujet des déchets
  • Le STOP PUB des boites aux lettres. Evoqué l’idée que les boites aux lettres pourraient avoir par défaut un Stop Pub. Et celles et ceux qui ne le souhaitent pas , le retire.
  • le milieu de la Seconde Main, achat d’occasion
  • Taxe incitative pour la réduction des déchets.
  • Cadeau: emballages, Oser offrir des cadeaux d’occasions
  • Comment faire dans le milieu professionnelle.
  • Compétition de fusées à poudre, expliqué par un jeune compétiteur. La fusée doit atterrir sans casser les deux oeufs qu’il y a à l’intérieur.
  • la présence d’un maître verrier parmi l’assistance. Il  transforme les bouteilles en verre
  • …….

Présentation de couches lavables par Alexis.

La réunion est suivie d’un buffet avec Objectif Zéro Déchet. Nous avons utilisé des verres en verre, des carafes d’eau en verre, de la belle vaisselle, de serviettes en tissu. Tout cela provient du magasin de la ressourcerie, tout est réutilisable.  La salle est idéale pour ce repas , elle est très lumineuse, entourée de verdure, il y a un coin cuisine où nous avons pu faire la vaisselle. Point à améliorer: la consigne d’apporter ses couverts, son assiette, sa serviette en tissu a été peu suivie, il manquait quelques assiettes réutilisables. Il faut également prévoir un seau pour les bio déchets, surtout qu’il y a un compost à proximité.  Malgré tout, le bilan de la poubelle pour ce repas est très bon.  Et comme souvent, le repas Zéro Déchet était très bon, avec de nombreuses réalisations faites maison.

 

Un Dimanche Sans Déchet à Courbevoie

Dimanche 10 juin sera « Un Dimanche Sans Déchet » à Courbevoie. Le Conseil Municipal de Jeunes a choisi la thématique Déchet. Je suis ravie que les jeunes s’emparent de ce sujet, c’est prometteur.  Je suis invitée à venir témoigner et échanger sur le mode de vie Zéro Déchet de 16h15 à 16h45.

Voici le programme:

 

34507550_956267527831425_1343372964535468032_n

34507550_956267527831425_1343372964535468032_n

Une vidéo réalisée par les jeunes pour montrer l’organisation:

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fcmjcourbevoie%2Fvideos%2F956264914498353%2F&show_text=0&width=560

 

Retour en image sur la journée « Un Dimanche Sans Déchet »

Upcycling à partir de canettes.

20180610_154655

20180610_154717

20180610_154734

Atelier Surfiler

20180610_155010

Pelouse décorée par des fleurs réalisées à partir de bouteilles plastiques.

20180610_155813

Création artistique

20180610_155928

20180610_172957

20180610_173007

Virginie, ayant un mode de vie avec objectif Zéro Déchet, présente la World Cleanup Day.  Le slogan est « Nettoyons la planète en un jour! ».  L’objectif est de mobiliser 5% de la population mondiale pour nettoyer les déchets .  Ce sera le samedi 15 septembre 2018.

Le Parisien: Anne a testé la vie (presque) zéro déchet

Un article sur moi dans le Parisien

 

20180601_171458

Courbevoie : Anne a testé la vie (presque) zéro déchet – Le Parisien 24/05/2018 10:17

Courbevoie : Anne a testé la vie (presque) zéro déchet

Courbevoie, vendredi 18 mai 2018. Anne, mère de deux adolescentes, a décidé en 2014 de ne plus acheter d’objets jetables et de générer le moins de déchets possible. LP/Florence Hubin

Depuis quatre ans, cette habitante de Courbevoie essaie de ne pas utiliser d’emballages ou d’objets jetables. Elle partagera son expérience jeudi avec les participants du festival EcoZone.

 Un jour de 2014, Anne « n’a plus supporté d’acheter le vinaigre blanc dans une bouteille en plastique ». « Je ne voulais plus jeter de pétrole », explique-t-elle. Depuis, cette mère de famille déjà très attentive au respect de l’environnement a pris la résolution de ne plus générer de déchets non recyclables ni d’utiliser d’objet à usage unique.Dans son appartement de Courbevoie, où elle vit avec son mari et ses deux adolescentes, Anne consomme donc depuis quatre ans le moins d’emballages possible, et réutilise tout ce qu’elle peut. Elle témoignera ce jeudi soir à l’Agora de Nanterre, dans le cadre du festival d’écologie urbaine EcoZone.

« Je remplis depuis quatre ans les mêmes bouteilles en plastique »

Ses produits ménagers et ses aliments, cette consommatrice anti-gaspillage les achète surtout en vrac dans les magasins bio, une épicerie en vrac de Nanterre, et elle est bien sûr adhérente d’une Amap où elle se fournit en fruits et légumes, œuf et poulet fermier. Elle transporte son pain et ses céréales dans de petits sacs en tissu cousus main. « Je remplis depuis quatre ans les mêmes bouteilles en plastique pour la lessive, le liquide vaisselle et le nettoyant ménager, soit trois flacons au lieu de trente-deux sur la même période. J’ai juste un souci avec des bouchons qui se cassent, regrette Anne. J’avais arrêté la lessive parce que je trouvais que le linge sentait encore un peu la transpiration après lavage. J’ai trouvé la solution en ajoutant du vinaigre blanc ».

Pour le shampooing, le savon et la crème pour le corps, la jeune femme a trouvé à Paris une boutique qui vend des cosmétiques solides et sans emballage, de la marque Lamazura. « Au départ, le shampooing ne convenait pas à mes cheveux, qui étaient devenus difficiles à coiffer », reconnaît-elle, mais les produits ont évolué.

« Quand mes filles veulent un gâteau, elles doivent le faire… »

Anne avoue que ce mode de vie l’a obligée à faire beaucoup de choses elle- même, surtout pour la préparation des repas. « Je fabrique moi-même mon lait d’amande ou mes sirops de fruits et je cuisine beaucoup ». Elle n’est pas la seule. « Comme on n’achète plus de gâteaux industriels, quand mes filles veulent un gâteau, elles doivent le faire… », justifie la mère de famille, dont la cadette rentrant du collège investit la cuisine pour se préparer elle-même son goûter maison. Difficile d’imposer davantage d’exigences à sa famille : « J’ai dû renoncer à l’objectif zéro déchet, avoue Anne. C’était trop lourd pour moi et trop de contraintes pour eux ».

Elle a dû faire des concessions, notamment en achetant du jambon sous cellophane pour ses ados. Mais l’aînée est revenue choquée de vacances entre amies « par le volume de déchets générés », se félicite Anne. Elle- même, en reconversion professionnelle, a trouvé dans ce changement de mode de vie une façon de mettre en cohérence « [ses] idées et [ses] actions » et de développer sa créativité dans la récup’. « Je ne cherche pas à convaincre, c’est contre-productif », estime-t-elle, « mais parfois ça peut inspirer les autres ».

Courbevoie : Anne a testé la vie (presque) zéro déchet – Le Parisien 24/05/2018 10:17

Hauts-de-Seine
Anne et le zéro déchet festival EcoZone

 

Les Cafés Citoyens les Z’Héros Déchets Anonymes

Avec le Collectif Zéro Déchet de l’Ouest Parisien, je co- organise des réunions de partages et d’échanges sur la réduction des déchets. Voici le beau tract réalisé pour annoncer la série de trois réunions prévues jusqu’à juillet 2018.

32689428_10215227441012673_8655985283432448000_o

 

Dans le cadre du festival Ecozone de Nanterre la réunion du mois de mai est annoncée dans le programme du festival. Voici l’extrait nous concernant

« ZD Anonymes

20h – L’Agora

Réunion d’échanges et de partages d’expériences sur le mode de vie zéro déchet au quotidien. Soirée aimées par Anne Leguenniou du Blog d’Anne et le zéro déchet et par Florence Gallois citoyenne engagée dans le mode devie Zéro Déchet. Envie de découvrir, d’en savoir plus, de partager vos trucset astuces pour réduire vos déchets ? Rejoignez les ZD Anonymes de l’Ouest parisien. Nous avons tous quelque chose à partager.

Organisée par le Collectif Zéro Déchet de Nanterre ; Annezérodéchet.wordpress.com »

 

La réunion du 11 juillet, est annoncée dans le Parisien du jour:

Parisien du 11 juillet 2018

 

 

Je fais mes carnets en Up-cycling

Je fais mes carnets à partir de fournitures que j’ai à ma disposition dans mes placards. D’après wikipédia, »l’Up-Cycling, ou Surcyclage, c’est l’action de de récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. On recycle donc « par le haut ». En plus des bénéfices écologiques de la réutilisation, le surcyclage donne l’occasion de créer et recréer des objets uniques. »

Concernant les carnets, il y a plusieurs façon de faire. J’ai pour l’instant utilisé la méthode de Béa Johnson. Lire la suite Je fais mes carnets en Up-cycling

Je répare les pantalons en jeans

Dans un souci de maximaliser l’usage de mes vêtements, de ne pas jeter, je cherche à les réparer. Au cours de couture, je viens d’apprendre à réparer les jeans. 🙂 J’en suis ravie. J’en ai cinq en attente de réparation. Même mes adolescentes demandent que je répare leurs Jeans qu’elles aiment tant. Ils se déchirent souvent au même endroit, au niveau de l’entrejambe.   Mieux vaut utiliser du fil gris, c’est ce qui est le moins visible. A défaut j’ai par moment utilisé du fil bleu. Pour les jeans noir, j’ai utilisé du fil noir.

J’ai sacrifié deux jeans, pour pouvoir couper des pièces qui permettent de réparer, un bleu et un noir. J’ai choisi des jeans, déjà déchirés et trop petits pour mes adolescentes.

  1. Bâtir un morceau de Jean qui recouvre le (ou les) trous sur l’envers. Il faut bien prendre le temps de regarder au-delà des trous, car c’est souvent toute une zone qui est fragilisée. Tant qu’à réaliser un « chantier » de réparation, autant consolider également les zones alentours fragilisées, sur le point de se trouer.

2. Mettre le Jean sur l’endroit et faire un Zig zag sur les trous à l’aide d’une machine à coudre.

3. Mettre le jean à l’envers et coudre sur tout le pourtour de la pièce.

4. Surfiler la pièce. Je l’ai fait à l’aide d’une surjetteuse du cours de couture.

5. C’est réparé!!!!! 🙂 🙂 🙂

Autre exemple de réparation. Celle ci m’a particulièrement donnée du « fil à retordre ».  J’ai cousu, puis décousu car j’avais aussi cousu involontairement une partie de la jambe, puis recousu. Faire et défaire. Je n’avais pas suffisamment de fil gris, alors j’ai du jongler entre la canette et la bobine pour que le fil gris soit sur la partie visible du jean plutôt que le fil bleu qui se voie plus.

Après réparation, une fois porté, on  voit peu la zone réparée, c’est discret, et heureusement.

 

J’anime un atelier « Zéro Déchet comment faire »? dim 25 fév. à Asnières -sur Seine

http://patrick-adrien-yoga.blogspot.fr

Dimanche 25 février 14h – 16h –  Atelier Zéro Déchet comment faire ?

au Gymnase Laura Flessel à Asnière

91 boulevard Voltaire 92600 Asnières-sur-Seine

Anne, du blog « Anne et le Zéro Déchet https://annezerodechet.wordpress.com» vient témoigner.  Elle vit en famille, deux adultes, deux adolescentes. Ils sont parvenus à réduire considérablement leur poubelle. Chaque membre de la famille produit maximum 10kg de déchet au lieu de plus de 300kg en moyenne. Pourquoi réduire ses déchets? Par où commencer? Comment transiter vers un mode de vie Zéro Déchet? Comment le vit l’entourage?…… Voici toutes les questions que vous pourrez aborder lors de ce moment d’échanges, de partage et de soutien. Les bonnes idées sont faites pour être partagées alors venez nombreuses et nombreux.
Participation libre

Brut: vidéos

Brut est un média en ligne français fondé en Brut est exclusivement diffusé sur les réseaux sociaux et uniquement sous format vidéo.

Ils sont venu filmer notre famille et cela donne deux vidéos bien sympas! Avec beaucoup beaucoup de vues et de partages.  Plus de 1,3 million de vues concernant la vidéo sur La Réduction des déchets.

Une vidéo sur la Réduction des déchets publiée le 26 décembre 2017

 

Une vidéo sur l’achat en vrac, publiée le dimanche 28 janvier 2018

Juillet 2020: Troisième vidéo: deux ans après.

Journal 20mn: Ces Franciliens qui ont adopté le Zéro Déchet

 Il y a un an et demie, j’ai été interrogée par le Journal 20mn. Voici l’article. Je le met en ligne avec un peu de retard…..mais mieux vaut tard que jamais.

Paris

Ecologie: Ces Franciliens qui ont adopté le zéro déchet

PLANETE Marion, Salvo et Anne ont radicalement changé leur mode de vie…

Gaëlle Caradec (IPJ Paris-Dauphine) Publié le 06.06.2016 à 07:05 Mis à jour le 06.06.2016 à 07:05

Dans l’appartement de Marion, dans le 15e arrondissement de Paris, les bocaux en verres sur les étagères font partie intégrante de la décoration. Depuis janvier dernier, elle a décidé de changer son mode de vie. La jeune femme, gérante d’un centre de formation en pâtisserie, est « devenue » zéro déchet et végétalienne après la maladie de deux de ses proches : « Ça a été un déclic. Je me suis dit : « Il faut que je préserve ma santé et la planète » », explique Marion. Pourtant, en cinq mois, l’entrepreneuse a réussi à bouleverser ses habitudes. Elle a donc réaménagé sa salle de bain et traqué tubes de dentifrice, cotons démaquillants, brosse à dents et bouteilles de shampoing. Cette Parisienne a également échangé son blush contre du cacao, son fond de teint contre de l’huile de carotte et un bâton de siwak a remplacé sa brosse à dents.

« C’est très facile une fois qu’on a réussi à passer le cap »

Marion a déjà converti quelques amies : « C’est un mode de vie très contagieux », se réjouit-elle. Elle essaie aussi d’apprendre aux pâtissiers qu’elle forme à utiliser le moins possible d’outils en plastique et de papiers essuie-tout. Converti depuis 2008 au zéro déchet, Salvo a aussi fait le lien entre son travail et son mode de vie. Ce documentariste écologiste a participé à la création de l’antenne parisienne de l’association Zero Waste France. Il a installé dans sa cave un lombri-composteur, des bacs remplis de vers qui se nourrissent de biodéchets.

« A Paris, nous avons moins de place et plus de tentations liées au consumérisme de la ville, mais il y a davantage d’épiceries en vrac. Finalement, c’est très facile une fois qu’on a réussi à passer le cap », conclut-il. Modifier sa manière de vivre n’a toutefois pas été facile pour Anne, militante écologiste des Hauts-de-Seine. Cette quadragénaire a mis un an à adopter le sac en tissu pour faire ses courses en vrac. « J’avance sûrement mais lentement » sourit-elle « C’est très satisfaisant de réduire ses emballages à la source. »

Article en partenariat avec les étudiants de l’IPJ Paris – Dauphine

Mots-clés : déchet, Paris, Ile de France, écologie

Le Meilleur Déchet est Celui Qui N'existe Pas