Festival Zéro Waste 2018

Je suis allée au festival Zéro Waste 2018, au Cabaret Sauvage à Paris, dès l’ouverture et jusqu’à la fermeture, trois journées bien pleines .  J’ai rempli des pages et des pages tellement j’ai entendu des choses intéressantes. Il y avait à chaque créneau horaire, plusieurs conférences ou ateliers. Dilemme, il fallait choisir. Je partage quelques notes et mes coups de coeurs. Un des objectifs est d’arrêter le gaspillage de nos ressources. Il y a besoin de tout le monde. Le modèle de consommation est à réinventer.

« Initier, mutualiser, faire grandir…..Comment développer des projets locaux?« 

Animé par  Shabnam Anvar. Salle comble, j’ai découvert la façon d’animer très dynamique, participative et stimulante de Shabnam. Elle désespérait de voir que souvent les réunions n’étaient pas productives, tout le monde se chamaillait. Alors elle s’est renseignée sur les techniques de facilitations. Méthode très inspirante.

Comment organiser un évènement Zéro Déchet?

Salle comble également pour cet atelier, malgré la chaleur sous la tente.  Il y a un label évènement Zéro Déchet en cour d’élaboration. Trois groupes de travail sont proposés: les couverts, les restes alimentaires, la moquette. J’ai participé à la réflexion sur « Les Couverts » Les intervenants: Paul Bertck, de l’association Aremacs, 400 bénévoles sur toute la France et et Julie Sauvette, de ZW France.  50% du travail est à faire en amont. La réflexion a été menée en suivant la méthode des 5R. Tout d’abord, le premier choix, LA NON-VAISSELLE en prévoyant repas adaptés comme par exemple Crêpes, sandwichs, etc………Les fournisseurs sont à sensibiliser en amont via le cahier des charges. Deuxième choix, VAISSELLE REUTILISABLE, lavable. location, consigne, mutualisation avec d’autres évènements. Se pose LA question: qui lave? Où lave-ton? une équipe de bénévole?, question du séchage: on peut faire des pyramides avec les verres pour optimiser l’espace de séchage. louer une laveuse. exemples: Collectif des festivals Breton; Grand Annecy a une charte de l’environment bien faite. Si vaisselle lavable, le coût peut augmenter du fait du lavage, mais économie par ailleurs sur la non distribution d’objets publicitaires, économie à moyen long terme grâce aux mutualisations. L’image est améliorée, car local et responsable, le public veut aussi être acteur.  A partir de trois événements par an, mieux vaut acheter la vaisselle réutilisable. A Paris et au festival ZD, il y a le OUikit, disponible dans le 4ième arrondissement pour toutes les structures. Il y a une caution, faut aller chercher puis ramener la vaisselle propre.  Un verre réutilisable doit être au moins utilisés 7 fois pour que l’impact soit OK.  Troisième choix:VAISSELLE COMPOSTABLE.  Attention il y a de tout dans les bioplastiques. Regarder avec attention les conditions de « compostabilité », il faut parfois des conditions très compliquées à atteindre: milieu à au moins 50 degré, taux d’humidité……Il faut également que les biodéchets soient collectés à part, puis effectivement pris en charge par une filière. Quatrième choix: LE RECYCLABLE: c’est à dire vaisselle qui provient du recyclable et qui sera  recyclé. Bien vérifier que ce sera effectivement bien trié, puis recyclé.  Atelier très dense et très intéressant.

les visites des coulisses du festival

Beaucoup d’actions ont été mises en place pour éviter les déchets.

  • badge d’entrée pour chaque participant(e) imprimé au verso de  feuilles ayant déjà servies.
  • récupération des badges à la sortie.
  • pas de distribution de programme papier. Quelques programmes sont affichés en grand.
  • pas d’objets publicitaires de donnés. Si des partenaires avaient insisté, ZW aurait proposé des alternatives, bar à jus ou autre
  • gouté=cake coupé en tranche, acheté en vrac dans une boulangerie
  • pas de monodoses, sucre ou autre
  • réutilisation de panneaux ayant déjà servis pour faire les supports d’affichages
  • Les sacs poubelles sont transparents, pour que le tri soit plus efficace

  • repas végétarien, végétalien
  • Estimation au plus juste du nombre de repas. Si surplus, ils pourront être proposés au bar
  • Une des cinq prestations repas est servie en  Bocaux, comme cela il y a uniquement la fourchette à fournir.
  • Le fond de scène est le même qu’il y a deux ans.
  • récupération de tissus de seconde main
  • Les confitures à base de fruits récupérés sont prises chez Rebelle avec pots consignés.
  • quelques locations: ex les toilettes sèches louées à Gink’oop.
  • Les poubelles sont pesées. Sur l’image ci dessous on voit le peson.

  • pas de lave-vaisselle sur le site 😦 , alors toute la vaisselle est lavée à la main. Heureusement qu’il y a 150 bénévoles sur le festival.
  • récupération noyaux dattes pour faire de l’huile, noyaux de cerises, sur le bar

 

Atelier « 100kg de déchet résiduels, demain la norme? »

  • Françoise Galliou de Besançon et sa région
  • Michel Knoerr de Thann-Cernay

A Besançon il y a 340 sites de compost en pied d’immeuble, 3 à 4 bénévoles par compost donc plus de 1000 personnes. Pour les remercier la ville a fait une campagne d’affichage de MERCI.

Et le soir

Stand de Jean Bouteille, entrepreneur qui remet en place la consigne pour les bouteilles de verre.

Boissons délicieuses et joliment présentées.

Il y a eu beaucoup d’ateliers. J’aurais beaucoup aimé participer à celui sur le reprisage…..C’est tellement artistique.

Stand de sensibilisation à l’impact de la construction de divers objets. Ci dessous pour le jean: 1 Jean de 800g, nécessite 32kg de matière première, 11000L d’eau, du coton, du sable pour fixer la couleur.

Nouveauté: Voici un distributeur en vrac de déodorant, démaquillant, crème pour le corps, et crème pour le visage. J’ai pris la crème pour le visage, dans un flacon en verre consigné. Pour le remplir à nouveau ou récupérer ma consigne, c’est possible à la Maison du Zéro Déchet dans le 18ième, et également dans la coopération Biologique proche de chez moi. 🙂

Et la suite…..

Le vendredi et le samedi, la chaleur était écrasante, j’ai choisi mes ateliers en fonction de la température. J’ai renoncé à celui sur « Voyage et Zéro Déchet » car il y avait très peu de places à l’ombre. Je ne peux pas détailler tout ce que j’ai vu et entendu, les rencontres. Ca bouge de partout, à tous les échelons. Des citoyens se rassemblent en groupes locaux un peu partout. Des collectivités, des entrepreneurs, des salariés au sein de leur entreprises se mobilisent.  Je sors de ce festival enthousiasmée.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s