Mon Défi Rien de Neuf 2018

Le Défi Rien de Neuf en  2018 a été lancé par l’association Zéro Waste, de façon expérimental et a eu un succès inattendu avec plus 14000 participant(e)s. Il s’agit d’éviter les achats neufs en 2018.  J’achète très peu, souvent je réfléchis longuement avant un achat. J’ai même la réputation d’être « quelqu’un qui n’achète rien ».  Je crains l’erreur d’achat.  Donc ce défi devrait être plutôt facile pour moi, voir même une formalité, surtout que j’ai découvert l’achat de seconde main il y a quelque temps. Malgré tout, j’ai mis un mois avant de m’inscrire car j’ai commencé l’année par trois achats neufs, ce qui m’arrive rarement. Donc avant de commencer j’avais déjà « perdu ». Finalement je me suis inscrite fin janvier.

Mes achats Neufs 2018:

Malgré le défi, j’ai acheté des objets neufs, le moins possible bien évidement. Voici mes exceptions:

  1. Deux morceaux de tissus, en coton blanc, très fin. Pour réaliser des étamines pour faire germer des graines, pour filtrer les jus, le lait végétal, coulis ou autre, pour faire des sachets à tisanes, des sacs pour essorer les salades, les herbes et les conserver au frigo, des sacs à vrac très léger et légèrement transparent. C’est un achat que j’ai mis plusieurs mois à effectuer, je cherchais une solution de seconde main. J’ai acheté deux tissus au lieu d’un car j’ai demandé au vendeur du rez de chaussé un coton blanc le plus léger possible, j’ai pris et payé. Puis en visitant, au troisième étage dans le même magasin, au rayon tissu pour rideau, voilage, j’ai vu un tissu qui était encore plus fin, plus adapté, qui s’appelait tissu à étamines alors j’ai pris.  J’ai voulu me faire rembourser le premier tissu, mais comme il était déjà coupé et payé, c’était impossible.
  2. Un Découd vite. En réparant mes jeans j’ai un peu forcé sur mon découd vite et il s’est cassé. 😦 J’ai cherché des alternatives, sur le bon coin, chez Emmaus. Mais au bout de quelques mois, il me manquait trop, j’en ai acheté un neuf, avec emballage plastique. 😦
  3. batterie de secours pour téléphone mobile et cable chargeur. On m’a volé ma batterie de téléphone et mon cable alors qu’elle était en rechargement 😦  sur mon lieu de vacances d’été. J’ai racheté neuf, emballé dans du plastique bien costaud. 😦
  4. Trois Bobines de fil.  En mars j’ai acheté du fil de seconde main, mais pas très solide, pas tout à fait de la bonne couleur pour réparer mes jeans. De plus j’ai perdu pas mal de temps à les rembobiner. Alors en septembre, j’ai choisi d’acheter des bobines de fil neuves pour faire l’ourlet d’un pantalon.
  5. Grille à pizza très légère. J’ai l’espoir de trouver une solution pour ramener les pizza à emporter sans le carton d’emballage qui ne se recycle pas toujours. J’ai le projet de fabriquer un sac et mettre cette grille au fond du sac.
  6. Deux gobelets en inox. J’ai perdu mon gobelet en inox en juin. J’ai fonctionné sans pendant quelques mois, mais il m’a manqué. Alors j’en ai racheté un, mais à la caisse on m’a dit, ils se vendent par deux, alors j’ai pris deux.
  7. cartes postales. En vacances à Barcelone, j’ai été subjuguée par la Casa Batllo de Gaudi. Dans la boutique, j’étais tellement sous le charme de la visite, que  j’ai acheté 12 cartes postales, j’avais l’intention d’en expédier au moins 6, finalement ce fut aucune. Donc je me retrouve avec deux paquets de 6 cartes postales, emballées dans du plastiques 😦
  8. Livre « Zéro Plastique, zéro toxique » d’Aline Gubri. J’aime beaucoup son blog qui est une source d’inspiration. Dès que j’ai vu le livre, dans la boutique spécial vrac, j’ai eu une envie immédiate de l’acheter, ce qui m’est inhabituel. Je ne regrette pas du tout cet achat, j’adore ce livre.
  9. Une revue sur le crochet pour les débutantes. Je veux apprendre à faire du crochet. Je l’ai acheté sur mon lieu de vacances où je voulais absolument profiter de ma disponibilité pour apprendre. Il aurait fallu que j’anticipe.
  10. Livre de Cyril Dion, lors d’un de ses séances dédicaces. Dès que j’aurai fini de le lire, je le donnerai.
  11. Livre « faire ses chaussettes en crochet ». Je suis contente d’avoir ce livre que me tentait depuis un moment. J’espère qu’un jour je me crochèterai mes chaussettes. Pour l’instant mes tentatives, mêmes avec l’aide du livre, ne sont pas concluantes.
  12. livre ‘Faire son bonnet, écharpes » au crochet.  achat évitable? peut être. J’ai eu un coup de coeur pour les modèles de bonnet proposés.
  13. Deux livres sur l’hypersensibilité. Je pense être concernée, j’ai voulu en avoir le coeur net, assez subitement après avoir lu un article sur le net dans le métro, je n’ai pas pris le temps de rentrer chez moi pour chercher des alternatives. Je les ai acheté en sortant du métro. Un des achats était évitable car je l’ai vu sur un site de vente de seconde main, même s’il était récent. Je l’ai offert à l’anniversaire d’une copine après l’avoir lu.
  14. Un livre sur le Zéro Déchet. Il est écrit par Chloé Métahri, une blogueuse rencontrée à une soirée Zéro Déchet à l’Université  à Nanterre.

Mes achats de seconde main

L’ achat de seconde main est un geste écologique fort, il permet de préserver des ressources naturelles.  De plus il donne accès à des nouveautés sans passer par le neuf

  1. Pèse Personne.
  2. Grille-Pain, 5 euro chez Emmaus. Dès que je peux, j’ai l’intention d’aller dans un repaire café faire réparer l’ancien grille-pain.
  3. Mixeur Plongeant
  4. Bobine fil
  5. Crochet, livre sur le crochet, bobine fil et pelote de laine
  6. Vêtements et chaussures, Emmaus, Ressourcerie, Vide Dressing standing. On peut trouver de tous les style, du très chic au standard. Manteau, jupe, hauts, chemises paire de sandale
  7. Vaisselle
  8. Tissu. J’ai découvert un peu tardivement que le coin mercerie de Emmaus Nanterre ne durait que le mois d’octobre. Alors j’ai pris plus que nécessaire en tissu, pelote de fil….J’adore les tissus que j’y ai trouvé.
  9. Livres.

Réparation

  1. sac à main. J’en ai amené deux chez le cordonnier. J’ai récupéré un sac que ma fille aînée n’utilise plus.
  2. Je me suis initiée à réparer mes housses de couettes
  3. Je me suis initiée à réparer les jeans
  4. Petit ordinateur portable. J’essaie de le prolonger un maximum, cela fait plusieurs fois que je l’amène à réparer, même si je suis tentée d’en acheter un neuf.

Débrouille

  1. Mon anorak de sport, que j’ai depuis 2008 est abimé à plusieurs endroits, et notamment sur la manche. Je n’ai pas eu le temps de réparer le trou, j’ai mis sur la manche un bandeau et tout le monde à cru qu’il servait à décorer.

Emprunts

Principalement des livres en bibliothèque municipale.

Objets en attente de réparation

  1. une chaise de jardin, une soudure s’est cassée. La chaise est dans notre entrée depuis 6 mois. Je n’ai pas encore cherché de solution
  2. Une couette, des vêtements, des sacs …..J’ai au moins pour trois jours non stop de réparations coutures
  3. un grille-pain
  4. le moteur d’un mixeur plongeant

Vraiment j’ai l’impression d’être dans un « désert » de la réparation. Il faut vraiment être motivée pour trouver une solution. J’aimerai tant avoir accès à un service, un lieu, où je puisse venir réparer mes objets, avec au choix, en auto réparation ou en payant un service de réparation dans les cas où je manque de temps. Le concept des repair café est fabuleux, mais ils sont seulement  un samedi après midi une fois de temps en temps et ils sont souvent saturés. J’y suis allée une fois, c’était loin de chez moi, il  a plu fortement tout le trajet, j’était à vélo :(. Et puis arrivée sur place, il y avait une file d’attente. Il faut que je me prévois à nouveau une ou plusieurs séances en Repair Café. Ca permet d’éviter de nombreux déchets, et de préserver ainsi des ressources.

Objets à trouver:

  1. petit couteau de cuisine.  Après avoir recollé plusieurs fois le manche en bois, finalement à la fin ça ne tenait plus.
  2. chaussures de ville confortable. Ma situation est critique, je me suis retrouvée la semaine dernière en ville en robe avec des chaussures de footing. Coté style, ça ne me convient pas du tout. Il faut que je trouve une paire de chaussures, idéalement qui se répare à l’infini. Le cordonnier n’a pas pu réparer mes deux dernières paires de chaussures car d’après lui « ce ne sont pas de vrai chaussures ». Donc il faut que je parvienne à identifier ce que sont les vrais chaussures.
  3. une pelle et une balayette. En attendant, j’utilise une pelle qui a un long manche, pas très pratique.
  4. petit congélateur. Ca fait un an, qu’il est tombé en panne.

 

En faisant le bilan, je suis satisfaite d’avoir éviter au maximum les achats en plastique neuf. Je suis stupéfaite par le nombre de livres que j’ai acheté neufs, je me croyais plus sobre.  Il faut que je me remette à fréquenter plus souvent la bibliothèque de mon quartier. Même si ce sont des achats de seconde main, je trouve que j’ai acheté trop. Cette année j’ai eu l’impression que beaucoup d’objets se sont cassés, et de me trouver à chaque casse face à un défi. L’idéal c’est de parvenir à réparer. Vivement que je devienne plus bricoleuse.   Je vais régulièrement chez Emmaus, et sur les sites de ventes en ligne de seconde main. C’est de plus en plus un réflexe. Je recommande de s’inscrire à ce défi, que l’on réalise librement. Il m’a permis de réaliser qu’il existe des alternatives aux achats neufs, ce n’est pas si difficile. On peut trouver des solutions pleinement satisfaisantes. Je trouve stimulant, ludique de le faire dans ce contexte, avec les newsletter hebdomadaires qui donnent des pistes et surtout des informations sur la pertinence de ce défi, ce qui apporte beaucoup de sens à la démarche. Il me reste à tenir le Défi, en novembre et décembre, ce qui est un vrai défi à cause des fêtes de fin d’année. En 2019, je compte poursuivre. L’objectif du Défi, en 2019, c’est 100 000 participant(e)s.

 

 

 

 

Publicités

Conférence: « Le Zéro Déchet, pourquoi pas moi? » au centre Pompidou

En tant que membre de Zéro Waste Paris, j’interviens avec Margaux Calon, Odile Podpovitny, Tristan Duhamel. Ce sera lundi 5 novembre 2018, à la BPI, au centre Pompidou à Paris.
L’accès est gratuit. La rencontre sera diffusée en direct sur le site de la BPI. N’hésitez pas à venir.

Pour plus d’information:

 

Coquelicot Zéro Déchet

Je cherche à réaliser des coquelicots factices en mode Zéro déchet, c’est à dire avec du matériel que j’ai déjà dans mes placards, à portée de main. Et après réflexion et recherches sur internet,j’ai trouvé des idées pour faire avec du matériel que j’ai à disposition et  j’ai même le luxe d’avoir le choix. Je pourrai faire avec du papier crépon, du papier de soie, du tissu, des serviettes en papiers, du papier cadeau, des sacs en papier de courses …….Comme souvent j’ai abondance de choix et de matériel.

Pour la méthode je me suis inspirée du lien suivant: http://www.beskid.com/atelier-creation/coquelicot.html

Avec des serviettes en papiers

Matériel

  • serviettes en papier : une rouge, une noire, une jaune
  • un pin’s pour servir de « broche », ou pince à nourrice
  • une tige qui sert à fermer les sacs de congélation
  • colle fait maison
  • un verre, ou un compas
  • une règle
  • de quoi écrire sur la serviette noire, craie blanche par exemple

Quand je vais au restaurant  j’utilise une serviette en tissu que j’ai dans mon sac en permanence. La serviette en papier posée sur la table sera  jetée alors je préfère la récupérer.  Ainsi j’ai un petit tas de serviettes en papiers dans mon placard de cuisine. J’en ai pris une rouge, une noire, une verte car je n’avais pas de serviette jaune.

Je garde les pin’s divers et variés qui entrent chez moi dans un bocal.

J’ai un petit stock des tiges qui servent à fermer les sacs de congélation, qui date du temps où j’achetais des sacs de congélation et du pain tranché qui était servi dans un sac plastique fermé par une tige.

  1. Pétales rouges: A l’aide du verre, le plus large que j’ai, de diamètre de 8cm. J’ai fait 6 cercles rouges, dans la serviette rouge.
  2. Dans la serviette noire découper un rectangle de 5cm de hauteur de 3cm de largeur.  Plier dans la hauteur à peu près en deux. Et couper 5 bandes d’environ 0,5cm jusqu’à environ la moitié de la hauteur. Entortillez avec les doigts les 5 bandes
  3. Dans la serviette jaune, découper un carré de 5cm par 5cm.  Plier à peu près en deux. Découper environ 5 « vagues » pour simuler des pétales.
  4. Recouvrir le pin »s pour cacher le message. J’y ai mis un morceau de serviette un papier vert en deux épaisseurs pour bien recouvrir le message inscrit sur le pin’s. Ca tient à l’aide de la colle fait maison.
  5. Entortiller la tige, autour de la pince à nourrice.
  6. Coller le papier jaune autour de la tige
  7. Puis coller le papier noire
  8. Puis pour chaque pétale rouge, plisser le bas pour la creuser  et coller la partie plissée autour de la tige, en faisant chevaucher les pétales.

J’ai inversé le noir et le jaune car j’ai suivi le tuto. Mais en regardant des photos  de coquelicots on peut voir que c’est l’inverse, c’est un détail sans grande importance. Ma serviette en papier rouge était bien froissée, cela donne au coquelicot un aspect bien épanoui.

 

 

 

 

Festival Zéro Waste 2018

Je suis allée au festival Zéro Waste 2018, au Cabaret Sauvage à Paris, dès l’ouverture et jusqu’à la fermeture, trois journées bien pleines .  J’ai rempli des pages et des pages tellement j’ai entendu des choses intéressantes. Il y avait à chaque créneau horaire, plusieurs conférences ou ateliers. Dilemme, il fallait choisir. Je partage quelques notes et mes coups de coeurs. Un des objectifs est d’arrêter le gaspillage de nos ressources. Il y a besoin de tout le monde. Le modèle de consommation est à réinventer.

« Initier, mutualiser, faire grandir…..Comment développer des projets locaux?« 

Animé par  Shabnam Anvar. Salle comble, j’ai découvert la façon d’animer très dynamique, participative et stimulante de Shabnam. Elle désespérait de voir que souvent les réunions n’étaient pas productives, tout le monde se chamaillait. Alors elle s’est renseignée sur les techniques de facilitations. Méthode très inspirante.

Comment organiser un évènement Zéro Déchet?

Salle comble également pour cet atelier, malgré la chaleur sous la tente.  Il y a un label évènement Zéro Déchet en cour d’élaboration. Trois groupes de travail sont proposés: les couverts, les restes alimentaires, la moquette. J’ai participé à la réflexion sur « Les Couverts » Les intervenants: Paul Bertck, de l’association Aremacs, 400 bénévoles sur toute la France et et Julie Sauvette, de ZW France.  50% du travail est à faire en amont. La réflexion a été menée en suivant la méthode des 5R. Tout d’abord, le premier choix, LA NON-VAISSELLE en prévoyant repas adaptés comme par exemple Crêpes, sandwichs, etc………Les fournisseurs sont à sensibiliser en amont via le cahier des charges. Deuxième choix, VAISSELLE REUTILISABLE, lavable. location, consigne, mutualisation avec d’autres évènements. Se pose LA question: qui lave? Où lave-ton? une équipe de bénévole?, question du séchage: on peut faire des pyramides avec les verres pour optimiser l’espace de séchage. louer une laveuse. exemples: Collectif des festivals Breton; Grand Annecy a une charte de l’environment bien faite. Si vaisselle lavable, le coût peut augmenter du fait du lavage, mais économie par ailleurs sur la non distribution d’objets publicitaires, économie à moyen long terme grâce aux mutualisations. L’image est améliorée, car local et responsable, le public veut aussi être acteur.  A partir de trois événements par an, mieux vaut acheter la vaisselle réutilisable. A Paris et au festival ZD, il y a le OUikit, disponible dans le 4ième arrondissement pour toutes les structures. Il y a une caution, faut aller chercher puis ramener la vaisselle propre.  Un verre réutilisable doit être au moins utilisés 7 fois pour que l’impact soit OK.  Troisième choix:VAISSELLE COMPOSTABLE.  Attention il y a de tout dans les bioplastiques. Regarder avec attention les conditions de « compostabilité », il faut parfois des conditions très compliquées à atteindre: milieu à au moins 50 degré, taux d’humidité……Il faut également que les biodéchets soient collectés à part, puis effectivement pris en charge par une filière. Quatrième choix: LE RECYCLABLE: c’est à dire vaisselle qui provient du recyclable et qui sera  recyclé. Bien vérifier que ce sera effectivement bien trié, puis recyclé.  Atelier très dense et très intéressant.

les visites des coulisses du festival

Beaucoup d’actions ont été mises en place pour éviter les déchets.

  • badge d’entrée pour chaque participant(e) imprimé au verso de  feuilles ayant déjà servies.
  • récupération des badges à la sortie.
  • pas de distribution de programme papier. Quelques programmes sont affichés en grand.
  • pas d’objets publicitaires de donnés. Si des partenaires avaient insisté, ZW aurait proposé des alternatives, bar à jus ou autre
  • gouté=cake coupé en tranche, acheté en vrac dans une boulangerie
  • pas de monodoses, sucre ou autre
  • réutilisation de panneaux ayant déjà servis pour faire les supports d’affichages
  • Les sacs poubelles sont transparents, pour que le tri soit plus efficace

  • repas végétarien, végétalien
  • Estimation au plus juste du nombre de repas. Si surplus, ils pourront être proposés au bar
  • Une des cinq prestations repas est servie en  Bocaux, comme cela il y a uniquement la fourchette à fournir.
  • Le fond de scène est le même qu’il y a deux ans.
  • récupération de tissus de seconde main
  • Les confitures à base de fruits récupérés sont prises chez Rebelle avec pots consignés.
  • quelques locations: ex les toilettes sèches louées à Gink’oop.
  • Les poubelles sont pesées. Sur l’image ci dessous on voit le peson.

  • pas de lave-vaisselle sur le site 😦 , alors toute la vaisselle est lavée à la main. Heureusement qu’il y a 150 bénévoles sur le festival.
  • récupération noyaux dattes pour faire de l’huile, noyaux de cerises, sur le bar

 

Atelier « 100kg de déchet résiduels, demain la norme? »

  • Françoise Galliou de Besançon et sa région
  • Michel Knoerr de Thann-Cernay

A Besançon il y a 340 sites de compost en pied d’immeuble, 3 à 4 bénévoles par compost donc plus de 1000 personnes. Pour les remercier la ville a fait une campagne d’affichage de MERCI.

Et le soir

Stand de Jean Bouteille, entrepreneur qui remet en place la consigne pour les bouteilles de verre.

Boissons délicieuses et joliment présentées.

Il y a eu beaucoup d’ateliers. J’aurais beaucoup aimé participer à celui sur le reprisage…..C’est tellement artistique.

Stand de sensibilisation à l’impact de la construction de divers objets. Ci dessous pour le jean: 1 Jean de 800g, nécessite 32kg de matière première, 11000L d’eau, du coton, du sable pour fixer la couleur.

Nouveauté: Voici un distributeur en vrac de déodorant, démaquillant, crème pour le corps, et crème pour le visage. J’ai pris la crème pour le visage, dans un flacon en verre consigné. Pour le remplir à nouveau ou récupérer ma consigne, c’est possible à la Maison du Zéro Déchet dans le 18ième, et également dans la coopération Biologique proche de chez moi. 🙂

Et la suite…..

Le vendredi et le samedi, la chaleur était écrasante, j’ai choisi mes ateliers en fonction de la température. J’ai renoncé à celui sur « Voyage et Zéro Déchet » car il y avait très peu de places à l’ombre. Je ne peux pas détailler tout ce que j’ai vu et entendu, les rencontres. Ca bouge de partout, à tous les échelons. Des citoyens se rassemblent en groupes locaux un peu partout. Des collectivités, des entrepreneurs, des salariés au sein de leur entreprises se mobilisent.  Je sors de ce festival enthousiasmée.

 

 

Café Citoyen les Z’Héros Déchets Anonymes à la ressourcerie de Rueil Malmaison

Samedi 23 juin, j’ai animé un café citoyen sur le mode de vie Zéro Déchet, du Collectif Zéro Déchet de l’Ouest Parisien, à la ressourcerie de Rueil Malmaison. Il y a eu en tout environ une quinzaine de participant(e)s, certain(e)s restant juste le temps de prendre un café, et d’autres participants plus longuement à la discussion. Puis ce fut suivie d’un repas Zéro Déchet avec une trentaine de participant(e)s. Les sujets abordés ont été  au fil de l’eau, en discussion libre.

  • Le problème de tri où parfois tout est mélangé au moment du ramassage.
  • l’obsolescence programmée, les imprimantes, les ordinateurs
  • difficulté de communiquer et sensibiliser un public le plus large possible au sujet des déchets
  • Le STOP PUB des boites aux lettres. Evoqué l’idée que les boites aux lettres pourraient avoir par défaut un Stop Pub. Et celles et ceux qui ne le souhaitent pas , le retire.
  • le milieu de la Seconde Main, achat d’occasion
  • Taxe incitative pour la réduction des déchets.
  • Cadeau: emballages, Oser offrir des cadeaux d’occasions
  • Comment faire dans le milieu professionnelle.
  • Compétition de fusées à poudre, expliqué par un jeune compétiteur. La fusée doit atterrir sans casser les deux oeufs qu’il y a à l’intérieur.
  • la présence d’un maître verrier parmi l’assistance. Il  transforme les bouteilles en verre
  • …….

Présentation de couches lavables par Alexis.

La réunion est suivie d’un buffet avec Objectif Zéro Déchet. Nous avons utilisé des verres en verre, des carafes d’eau en verre, de la belle vaisselle, de serviettes en tissu. Tout cela provient du magasin de la ressourcerie, tout est réutilisable.  La salle est idéale pour ce repas , elle est très lumineuse, entourée de verdure, il y a un coin cuisine où nous avons pu faire la vaisselle. Point à améliorer: la consigne d’apporter ses couverts, son assiette, sa serviette en tissu a été peu suivie, il manquait quelques assiettes réutilisables. Il faut également prévoir un seau pour les bio déchets, surtout qu’il y a un compost à proximité.  Malgré tout, le bilan de la poubelle pour ce repas est très bon.  Et comme souvent, le repas Zéro Déchet était très bon, avec de nombreuses réalisations faites maison.

 

Un Dimanche Sans Déchet à Courbevoie

Dimanche 10 juin sera « Un Dimanche Sans Déchet » à Courbevoie. Le Conseil Municipal de Jeunes a choisi la thématique Déchet. Je suis ravie que les jeunes s’emparent de ce sujet, c’est prometteur.  Je suis invitée à venir témoigner et échanger sur le mode de vie Zéro Déchet de 16h15 à 16h45.

Voici le programme:

 

34507550_956267527831425_1343372964535468032_n

34507550_956267527831425_1343372964535468032_n

Une vidéo réalisée par les jeunes pour montrer l’organisation:

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fcmjcourbevoie%2Fvideos%2F956264914498353%2F&show_text=0&width=560

 

Retour en image sur la journée « Un Dimanche Sans Déchet »

Upcycling à partir de canettes.

20180610_154655

20180610_154717

20180610_154734

Atelier Surfiler

20180610_155010

Pelouse décorée par des fleurs réalisées à partir de bouteilles plastiques.

20180610_155813

Création artistique

20180610_155928

20180610_172957

20180610_173007

Virginie, ayant un mode de vie avec objectif Zéro Déchet, présente la World Cleanup Day.  Le slogan est « Nettoyons la planète en un jour! ».  L’objectif est de mobiliser 5% de la population mondiale pour nettoyer les déchets .  Ce sera le samedi 15 septembre 2018.

Le Meilleur Déchet est Celui Qui N'existe Pas