Archives pour la catégorie Couture

Je répare les pantalons en jeans

Dans un souci de maximaliser l’usage de mes vêtements, de ne pas jeter, je cherche à les réparer. Au cours de couture, je viens d’apprendre à réparer les jeans. 🙂 J’en suis ravie. J’en ai cinq en attente de réparation. Même mes adolescentes demandent que je répare leurs Jeans qu’elles aiment tant. Ils se déchirent souvent au même endroit, au niveau de l’entrejambe.   Mieux vaut utiliser du fil gris, c’est ce qui est le moins visible. A défaut j’ai par moment utilisé du fil bleu. Pour les jeans noir, j’ai utilisé du fil noir.

J’ai sacrifié deux jeans, pour pouvoir couper des pièces qui permettent de réparer, un bleu et un noir. J’ai choisi des jeans, déjà déchirés et trop petits pour mes adolescentes.

  1. Bâtir un morceau de Jean qui recouvre le (ou les) trous sur l’envers. Il faut bien prendre le temps de regarder au-delà des trous, car c’est souvent toute une zone qui est fragilisée. Tant qu’à réaliser un « chantier » de réparation, autant consolider également les zones alentours fragilisées, sur le point de se trouer.

2. Mettre le Jean sur l’endroit et faire un Zig zag sur les trous à l’aide d’une machine à coudre.

3. Mettre le jean à l’envers et coudre sur tout le pourtour de la pièce.

4. Surfiler la pièce. Je l’ai fait à l’aide d’une surjetteuse du cours de couture.

5. C’est réparé!!!!! 🙂 🙂 🙂

Autre exemple de réparation. Celle ci m’a particulièrement donnée du « fil à retordre ».  J’ai cousu, puis décousu car j’avais aussi cousu involontairement une partie de la jambe, puis recousu. Faire et défaire. Je n’avais pas suffisamment de fil gris, alors j’ai du jongler entre la canette et la bobine pour que le fil gris soit sur la partie visible du jean plutôt que le fil bleu qui se voie plus.

Après réparation, une fois porté, on  voit peu la zone réparée, c’est discret, et heureusement.

 

Je répare mes housses de couettes

J’ai cinq  housses de couettes, et elles sont toutes déchirées, et cela au même endroit, en haut au niveau du pli ou de la couture. Cela fait plus de dix ans que je les ai.  En attendant de trouver une solution durable, pour cacher ces déchirures, j’utilise des draps anciens blanc, brodés, et je recouvre le haut de la couette avec.

Est-il pertinent de passer du temps à les réparer?

J’ai évidement droit aux remarques usuelles:  « c’est moins cher de jeter et racheter neuf » « Ne t’embête pas  à réparer » « Ca ne vaut pas le coup, vu le nombre d’heures que tu vas passer à réparer…. » .  Malgré ces remarques décourageantes, je préfère réparer pour maximaliser l’usage dans un souci de préservation des ressources planétaires. La fabrication du tissu, nécessite plusieurs étapes, et chacune de ses étapes a un coût environnemental. Il faut cultiver du coton, souvent avec des pesticides…….etc..

J’essaie de réparer avec des tissus que j’ai déjà, sinon il est possible d’utiliser du tissu de largeur spécial drap.

Couette blanche à fleur jaune

Cette couette, je l’ai achetée en solde il y a 14 ans. Elle ne m’a jamais vraiment plu, mais elle était en solde. Depuis, je préfère acheter des objets qui me plaisent vraiment. Comme elle ne me plait pas vraiment, j’ai hésité à me lancer dans un chantier de réparation. Malgré tout, je me lance. Elle se déchire seulement au pli en haut.

  1. J’ai enlevé le haut de la couette, sur environ 10cm de part et d’autre et ce sur toute la largeur. J’ai donc enlevé 20cm *212cm.
  2. J’ai dû constituer une pièce de remplacement de 30cm*215cm, en tenant compte des marges de couture.  J’ai utilisé un tissu de récupération, un drap housse jaune uni d’un lit une personne. Le centre de ce drap était complètement fragilisé et même par endroits troué, mais tout le pourtour est encore utilisable. Il était dans mon stock de tissu. J’ai du assemblé 4 morceaux de tissu pour obtenir la pièce souhaitée, cela m’a pris du temps.
  3. J’ai assemblé cette nouvelle pièce sur la housse de couette.  J’ai commencé par coudre un coté vertical, puis les deux largeurs, et pour terminer l’autre coté vertical. J’ai surjeté grâce à la surjeteuse du cours de couture. J’ai  prévu seulement 1,5cm pour les marges de couture c’est trop peu.  Mieux vaut prévoir 2 ou 3cm de marges de couture.

C’est la première fois que je réalise un chantier couture de cette ampleur sans aide. Je suis vraiment contente d’avoir abouti, ça m’a permis de me faire la main. J’aime beaucoup le résultat final, car l’assemblage de tissu uni avec des tissus à motif me plait. Il me reste 4 autres couettes à réparer.

Couette cachemire

J’aime beaucoup cette couette, les motifs et les couleurs me plaisent. Elle a déjà été réparée au moins deux fois. Elle se fragilise au niveau de la couture en haut, seul le tissu du dessous s’abime. Le tissu du dessus reste en très bon état.  Je l’ai raccourcie déjà deux fois et ça tient quelques années, puis le tissu du dessous craque à nouveau.

  1. Je coupe toute la partie abimée sur le tissus du dessous, sur 25cm, sur toute la longueur 226cm.
  2. En tissu de remplacement je choisi un tissu parme que j’ai acheté lors d’une brocante de couturière, qui fait seulement 147cm de large. J’assemble donc deux morceaux pour avoir la bonne largeur.  Je prévois 2cm de marge de couture.  25+2+2+2+2=33cm en hauteur et 226+2+2+2+2=234 de largeur.
  3. J’assemble le tout avec une machine à coudre. Puis je surjette les coutures au cours de couture.

Le résultat est très beau. Le rajout du tissu parme apporte de la nouveauté, elle est comme neuve.

Couette parme

 

Le tissu du haut de la couette est troué, fragilisé.

  1. J’hésite entre enlever 20 ou 25 cm. Finalement j’enlève 20 cm en haut de part et d’autre sur toute la longueur 216cm.
  2. Je dois donc constituer une pièce de remplacement: J’utilise le même tissu parme que pour réparer la couette cachemire . Je prend 3cm pour les marges de coutures. pour la longueur 216+3+3=222cm et pour la largeur je prend 40+3+3+3+3=52cm, 3cm de marges de coutures de part et d’autre et également 3cm de marge de coutures sur la couette. Le tissu parme que j’ai, fait 146cm de largeur, il faut donc que j’assemble deux morceaux pour obtenir la bonne largeur.
  3. Assemblage et surjettage comme pour la couette blanche à fleurs jaunes.

Le résultat me plait beaucoup.

 

Calendrier de l’Avent Zéro Déchet

J’ai été immédiatement séduite par l’idée de Laurie du blog « Un trésor dans mon placard »  calendrier de l’Avent Perpétuel . Je trouve son calendrier très esthétique, il peut se réutiliser tous les ans, permet d’Up-cycler des chutes de tissus et j’ai tout ce qu’il faut pour le faire. Je le trouve parfait.

20161111_103707
pelote de fibre d’ortie

Matériel:

  • chutes de tissus.J’ai choisi de faire 18 sachets beiges, 2 sachets rouges, 2 sachets fushias, 2 sachets parmes.
  • un sac en papier
  • pour les liens: Pelote de fibre d’ortie. celle que j’ai trouvé au salon Marjolaine Salon Marjolaine

Fabrication des sachets

environ 8cm par 9cm pour les sachets beige pour optimiser la chute que j’avais. Et dans les autres couleurs, j’ai fait des sachets un peu plus grand, 9cm par 10cm.

  • Mesure et Coupe des rectangles (12cm*25cm) 
  • Surjetté chaque rectangle sur tout le pourtour. Cela m’a permis de me familiariser un peu plus avec la surjetteuse, cette machine vis à vis de qui je ne suis pas à l’aise.
  • Couture des ourlets
  • Couture des cotés

20161125_175058

Fabrication des étiquettes

Dans un sac en papier. En ayant dans mon sac un tote bag, je suis organisée pour pouvoir refuser les sacs à usages uniques, mais via les autres membres de ma famille, il en arrive encore chez moi.

  • 24 cercles réalisés à l’aide d’une pièce de deux euros
  • numéro réalisés à l’aide d’un pochoir et d’un stylo bille noir
  • Comme le sac est trop fin, j’ai collé  avec la Colle fait maison  les deux faces du sac pour rigidifier les étiquettes

20161125_182131

  • Cercles découpés avec des ciseaux 20161203_103800
  • Trou dans chaque étiquette à l’aide d’un clou
  • ficelle passée dans chaque étiquette à l’aide d’une grosse aiguille

Présentation

20161205_101723

J’ai pris un corbeille à pain que j’avais déjà. Je l’ai enveloppée dans deux serviettes en tissus rouges et mis un ruban blanc pour maintenir les serviettes.

20161205_101845

J’ai rempli les sachets aléatoirement avec

  • des pralines achetées en vrac à la Biocoop
  • des petits sablés faits maison
  • des noix achetées en vrac
  • des chocolats achetés en vrac chez un chocolatier

Même si j’y ai passé pas mal de temps, j’ai beaucoup aimé faire ce calendrier de l’Avent.

25/11/2020

Ce calendrier de l’avent, m’a servi chaque année depuis sa création. Il me plait toujours autant. A l’usage, finalement la fibre d’ortie est trop fragile, les liens se sont cassés :(. Je les ai mis au compost.  Je viens de les remplacer par de la fibre de jute, de 1mm, donc très fine, l’aspect reste naturel et discret. J’ai fait une entorse au « Défi Rien de Neuf » car j’ai acheter une bobine de cette ficelle.20201125_110955 

J’ai refait un calendrier cette année pour ma fille aînée qui doit passer le mois de décembre en province. J’ai été impressionnée par le temps que cela m’a pris, mais ça vaut la peine, car c’est un projet sympa, perpétuel qui plait beaucoup. De plus il est évolutif, on peut changer les liens, mettre quelques sacs en tissu de couleur. Je suis contente d’avoir gardé le « patron », un rectangle de 12cm par 25cm. Je n’ai pas réussi à remettre la main sur mon pochoir de chiffre, 😦 j’ai choisi de racheter un pochoir à chiffre, …..encore une entorse au Défi Rien de Neuf. Et en plus il me plait moins que l’autre pochoir…. J’ai repris des tissus récupérés, ça permet d’utiliser des chutes de tissus. J’en ai utilisé une tissu écossais. Une connaissance avait raccourci une jupe, il restait une chute étroite et longue. Quand je l’ai récupéré, je n’avais aucune idée de ce que je pouvais en faire. Et je suis toute contente de l’avoir transformé en 6 sachets, très beaux. 🙂

J’Emballe Mon Sandwich Durablement

Petit à petit je cherche à m’équiper pour emballer durablement mes achats.  Je suis toute contente de ma dernière réalisation. Merci à Marie Barroso pour pour avoir eu l’idée d’emballer comme un bonbon.

Sandwich emballé comme un bonbon
Sandwich emballé comme un bonbon

Matériel:

  • un morceau de toile cirée 53cm par 43 cm
  • un bout de tissu en coton de mêmes dimension que la toile cirée.
  • deux rubans 1cm par 40cm. J’ai pris ce que j’avais. Je verrai à l’usage s’ils sont suffisamment long.

Concernant les fournitures, j’ai recyclé une nappe cirée inutilisable car déchirée. Et j’ai pris un tissu en coton et deux rubans en coton que j’avais déjà

  • Couture à la machine endroit contre endroit, en laissant une ouverture pour pouvoir retourner.
  • Retourner.
  • Puis couture de l’ouverture. J’obtiens un rectangle 49,5cm par 40cm.
  •  Couture à la main des deux rubans sur la partie coton. A 6cm des bords latéraux et sur la ligne centrale. Couture uniquement du milieu du ruban.

20161119_091320
coté toile cirée

20161119_091305
Coté coton.

20161119_091232
une fois plié

Quand on mange le sandwich, l’emballage peut servir de mini nappeA transporter, il est léger (106g) et peu encombrant. Pour le nettoyage, j’envisage de nettoyer avec une éponge le coté toile cirée et avec une brosse le coté en coton.

Cet emballage me servira également pour d’autres usages, fromages, parts de tartes salées, quenelles…….

Il ne m’a rien couté. Encore une fois, je réalise que j’ai des trésors dans mes placards.

Bouillotte « antidouleur » avec noyaux de cerises

 

20160930_161253

Inspirée par le livre « Les Epluchures » de Marie Cochard, j’ai conservé les noyaux de cerises au fur et à mesure de notre consommation. Je les ai stockés dans un bocal. A la fin de la saison des cerises, j’ai récolté 140g. D’après certains blog, il faudrait 1kg de cerise pour faire une bouillotte, pour l’instant je vais faire avec ma récolte et cela me fera une petite bouillotte.

 Nettoyage des noyaux de cerises:

Lire la suite Bouillotte « antidouleur » avec noyaux de cerises

Recyclage d’un bas de pyjama

J’ai un bas de pyjama qui s’est déchiré. J’aurai pu le réparer, mais comme je ne le trouvais pas très confortable, qu’il était devenu informe, qu’il ne me plaisait pas beaucoup,  j’ai préféré le recycler. Je suis allée très loin dans la démarche, j’ai absolument tout transformé, tout récupéré et rien jeté.

20160531_170614

  • Dans une jambe, un sac à pain.
  • Dans l’autre jambe, deux sacs en tissus. Je leur ai trouvé immédiatement une utilité. Ils sont très pratiques pour organiser mon sac de voyage. Quand je suis chez moi je m’en sers pour organiser mon placard de vêtements.
  • Avec les restes,  j’ai fait des carrés de tissus.
  • récupéré les lanières blanches et larges qui pourront me servir lors de la réalisation d’un tablier.
  • J’ai pris le temps de faire des lanières de tissu, avec des bandes de 4cm de large. Cela fait au final des lanières d’un cm de large.  Comme cela je n’ai pas eu besoin d’acheter un cordon à la mercerie pour fermer les sacs.
  • je conserve les miettes de tissus, dans une pochette, pour remplir un futur coussin.

20160721_181338

 

20160616_144942

Prendre le temps de disséquer le pyjama, de tout découdre m’a pris un certain temps, et m’a permis de réfléchir à notre société où la vitesse est tellement valorisée. Il est clairement plus efficace de jeter, puis racheter aussitôt. Néanmoins j’éprouve une véritable satisfaction à donner une seconde vie à ce bas de pyjama.

Réparation/Recyclage couture

Réalisation d’une pochette à partir d’une chute de tissu

Après avoir réalisé un sac en tissu, il me restait deux chutes de tissu. Pour ne pas « perdre » ces chutes de tissu (12cm*42 cm) j’ai fait une pochette. Dimension de la pochette obtenue: 11cm de large, longueur totale 23cm, longueur poche 15cm. Parfaite pour ranger du matériel de couture.

Recyclage d’un bas de pyjama

Recyclage d’un bas de pyjama

 

Prendre des cours de couture?

Pour mon projet Zero Déchet je souhaite utiliser des mouchoirs en tissus, des sacs en tissus pour mettre mes aliments en vrac. Je décide après beaucoup d’hésitations de prendre des cours de couture. J’hésite car je suis totalement débutante, et j’ai un mauvais souvenir. J’avais du faire un tablier au collège lors de cours de travaux manuels et ça avait été très fastidieux. Le résultat était pitoyable. Je ne suis pas du tout à l’aise dans les travaux manuels. Je crains de perdre mon temps et mon argent en prenant des cours. Finalement cela fait maintenant un an que je prends des cours, et je suis vraiment plus que satisfaite. L’apprentissage a été particulièrement laborieux, mais maintenant je me sens de plus en plus à l’aise. Je trouve que savoir coudre est vraiment plus qu’utile, facilite sérieusement la vie si on veut être Zero Déchet. Cela permet faire ses sacs en tissus, ses mouchoirs mais également de réparer les vêtements, les draps…..et évite de les jeter. Cela permet de recycler ses propres tissus. J’adore!

J’ai commencé par faire des mouchoirs dans une couette devenue inutilisable car trop usée.

Image
réalisation de mouchoirs dans une housse de couette usée.